MAPA ou HOTLER Tensionnel

MAPA ou HOTLER Tensionnel
MAPA ou HOTLER Tensionnel

MESURE AMBULATOIRE DE LA PRESSION ARTERIELLE (MAPA) EN 7 POINTS : FICHE D’INFORMATION AUX PATIENTS

  1. Qu’est-ce que c’est ?
  • La mesure ambulatoire de la pression artérielle (MAPA), communément appelée Holter de tension, consiste en une mesure répétée de la pression artérielle à de multiples reprises au cours d’une période de 24 heures.
  • La mesure répétée de la pression artérielle permet d’obtenir plus de précisions qu’une mesure unique voire 2 ou 3 mesures au cours d’une journée.
  • Elle permet également de disposer de mesures de la pression artérielle dans différentes circonstances et notamment à l’effort, au repos et au cours du sommeil.
  1. Comment se déroule l’examen ?
  • L’examen requiert la pose d’un brassard de mesure de pression artérielle généralement sur le bras non dominant (bras gauche pour les droitiers, bras droit pour les gauchers). Ce brassard est relié à un boitier que l’on porte habituellement en bandoulière. Le boitier va gonfler et dégonfler le brassard à intervalle régulier (en général toutes les 15 minutes pendant la journée et toutes les 30 minutes pendant la nuit).
  • Ceci permet la mesure de la pression artérielle une centaine de fois à différents moments de la journée et dans différentes circonstances.
  • Il convient de garder le bras détendu et allongé au moment de la mesure pour ne pas perturber l’analyse.
  • Il vous sera demandé de noter sur une feuille les évènements marquants de la journée et leurs heures de survenue : lever, coucher, repas, prise de médicaments, efforts et surtout les signes éventuellement ressentis : palpitations, douleurs thoraciques, essoufflement, malaise, perte de connaissance.
  1. A quoi sert l’examen ?
  • On propose habituellement une mesure ambulatoire de pression artérielle lorsque l’on souhaite confirmer l’existence d’une hypertension artérielle chez une personne.
  • En effet, on peut parfois mesurer lors des prises de pression habituelles chez le médecin ou l’infirmier des valeurs élevées de tension artérielle sans que la personne ne soit réellement hypertendue. Il s’agit alors de ce qui est appellé « effet blouse blanche », c’est-à-dire que la pression est élevée au moment de la mesure chez le médecin, à cause du stress que peut engendrer un médecin en blouse, mais pas en permanence au cours de la journée.
  • La mesure ambulatoire de pression artérielle permet d’étudier de façon satisfaisante ce phénomène.
  • Parfois on pourra être amené à utiliser ce type d’examen dans le cadre d’une surveillance d’un traitement en cours.
  1. Quels sont les risques liés à la réalisation de l’examen ?
  • Aucun !!!!
  • Cet examen n’est pas douloureux et ne vous fait courir aucun risque particulier.
  • Aucune surveillance particulière n’est nécessaire avant, pendant ou après l’examen.
  1. Comment l’examen est-il interprèté ?

La mémoire du boitier est transférée dans un ordinateur équipé d’un programme spécial, qui analysera l’ensemble de l’enregistrement et permettra de l’imprimer, et de produire un rapport automatique qui sera validé par le cardiologue.

  1. Faut-il répéter cet examen ?

Oui !!! L’examen peut être répété :

-Pour confirmer l’efficacité́ d’un traitement instauré.

-Ou en cas d’apparition récente de signes persistants orientant vers une hypertension artérielle en rapport ou non avec d’évènements nouveaux stressants, chez un patient non connu hypertendu et qui avait une MAPA normale.

  1. Quelles précautions le patient doit il prendre pour la réalisation de cet examen ?
  • Durant l’enregistrement vous devez mener vos activités normalement durant les 24 heures. Vous pouvez travailler et vous devez continuer votre traitement habituel, sauf avis contraire.
  • Il faudra noter sur un tableau les évènements marquants de la journée et leurs heures de survenue.
  • Vous ne devez pas prendre de douche ou de bain, pendant tout le temps que vous portez l’appareil afin de ne pas le détériorer.
  • Pour dormir vous poserez l’appareil à coté de vous sur le lit.
  • Ne manipulez ni l’appareil ni le brassard.
  • Retournez au cabinet après les 24H pour que l’infirmier qui vous a posé l’appareil vous l’enlève lui-même.
  • Si pour une raison ou pour une autre vous devez l’enlevez vous-même après les 24H, enlever juste le brassard et rapportez l’appareil et le brassard au cabinet de cardiologie pour l’interprétation.
  • Prenez soin de l’appareil et de ses éléments. Eviter de les endommager.
  • Pas de contact ni avec l’eau, ni avec le feu ou tout autre élément pouvant les détériorer.

                                                              Dr AGBODZIE Esinam Epouse DOGBE

                                                                                             Médecin Cardiologue

                                    Pour plus d’informations, rapprochez vous du cabinet ou contactez nous